Évènement, novembre 2016

Pierre Leman -- PEINTRE

EXPOSITION de peintures surfaces

 

Le lieu sera ouvert au public

du 17 novembre au 20 novembre 2016

 

 

jeudi 17 novembre, de 19H à 23H

vendredi 18 novembre de 19H à 23H

samedi 19 novembre de 10H30 à 19H

dimanche 20 novembre de 10H30 à 20H

 

également sur rendez-vous

 

94 rue du Palais Gallien, Bordeaux

 

********Vernissage jeudi 17 novembre******

 

 

Résultat d'un entretien avec Coralie Vasselin (éditrice)

"Il y a maintenant 2 ans, au sortir de ma dernière exposition, je me suis immédiatement rendu à mon atelier, comme je le fais toujours d'ailleurs... Il s'est alors passé une chose étrange. Ce fut très soudain mais brusquement, la perception que j'ai toujours eu de mon travail a changé, elle a été comme renouvelée. Une évidence m'a, si l'on peut dire, sauté aux yeux. Dans mes œuvres, la figuration interpellait bien moins que ma peinture elle-même. J'étais surpris - presque ahuri - de ne l'avoir jamais vu, jamais su mais c'était maintenant une certitude.

 

Suite à ce constat, j'ai voulu me libérer de cette figuration souvent trop restrictive et imposant des limites, ne plus utiliser ce "prétexte" tout en restant dans la même optique de travail. En modelant la matière, les couleurs, les reliefs qui changent la consistance et donc la nature-même de la peinture, j'irais plus loin dans ma peinture, le medium se suffisant à lui-même.

 

En m'aventurant dans l'abstraction, j'ai tout de suite perçu que l’intérêt et la beauté de mes toiles tenaient à un fil fragile, à une façon d'être et de penser au moment de peindre. Je n'ai jamais cherché à donner un sens unique ou une narration prédéfinie à mes œuvres. Selon moi, c'est "l'attitude" au moment de peindre, cette façon d'être qui leur donne vie. Pour même à peine effleurer cette juste attitude, il me faut faire le vide tant que faire se peut, vouloir ne pas vouloir... Il m'est difficile de décrire ce ressenti très personnel et intérieur mais je crois que c'est un juste équilibre à trouver entre volonté et abandon, imaginaire qu'on dirige et imaginaire qui s'invite, terre et ciel, vigilance et absence... C'est mon moi intérieur, mon corps face au monde extérieur. C'est se laisser pénétrer par l'émotion sans s'en laisser envahir.

 

Ce n’est qu'alors que mes peintures deviennent à mes yeux abstraites et que je les nomme "surfaces". En tant que telles, elles existent par et du fait de l'environnement qui les entoure et leur répond: un mur, la lumière, une atmosphère générale... Une fois perçue et observée dans son environnement, la "surface" se dévoile lentement à l'intérieur-même de la personne qui l'observe. Elle diffuse, au goutte à goutte, son calme, son équilibre, sa sérénité. Je sais bien que mes toiles décevront celui qui, dans l'art, cherche un heurt. Dans mon travail, je ne cherche pas à faire ressentir ce genre de sensation brutale et très brève. C'est tout le contraire. Ce que je veux partager, c'est une étrange sensation de fadeur mais une fadeur au goût très long et persistant, qui lentement, très lentement va s'atténuer sans jamais disparaître..."

Copyright © All Rights Reserved